Le complexe de Superman

Le complexe de Superman

Hier, j’ai vu Man of Steel au cinéma. Soutenir l’industrie hollywoodienne en danger me tient à cœur. Enfin, on s’en fiche du film. Je ne vous propose pas une critique, mais plutôt la présentation d’une théorie appliquée aux relations amoureuses et basée sur le concept de héros : le complexe de Superman.

manofsteel-600x375

Rien à voir avec Lexington Steele

Place à une histoire vraie, comme dans les téléfilms de l’après-midi sur M6.

Plusieurs années en arrière, j’avais rencontré une étudiante peu commune. Je passe les détails de la relation d’une nuit que nous avons partagée, car ils méritent un article à eux seuls. Sachez que ce fut un moment très désagréable. Nous avions donc couché ensemble et au matin, je fuyais sans mettre les formes. Nathalie (toutes les filles s’appelleront Nathalie sur ce blog) m’en voulait et elle avait toute légitimité à nourrir du ressentiment. Seulement, des problèmes psychiatriques assez sévères donnèrent, à ce plan-cul, une saveur inédite. Souffrant d’un trouble rattaché à la bipolarité, ma psychotique me harcela de messages tantôt véhéments, tantôt bienveillants. Elle m’insultait, puis s’excusait ; elle m’envoyait chier, puis demandait pardon. Et cette ronde cyclothymique évoluait à une fréquence journalière assez élevée. Le manège dura deux ou trois jours, puis elle reprit ses médicaments et m’oublia un peu.

Je racontais la mésaventure à un ami. Je ne négligeais rien, de la baise pourrie à la vision très particulière de la communication de la demoiselle. Bref un portrait à charge comme on n’en entendait rarement. Deux semaines plus tard, ce con me rappela. Il avait un truc très important à me dire. Vous l’aurez deviné : oui, il sortait avec Nathalie.

— On s’entend super bien, je te jure. On a les mêmes goûts, le cul est cool. C’est top.

— Mais elle est folle, mec !

— Non, elle prend ses médocs, ça va mieux. Puis elle a besoin de stabilité. Je suis content de lui apporter ça.

Il venait de se faire happer, victime sans le savoir du complexe de Superman. Pour comprendre, je vous raconte la suite.

La relation dura plusieurs mois, voire plus d’un an. Les hauts et les bas s’enchaînaient, cependant la douleur dominait l’ensemble. Mon pauvre ami bataillait dur pour que Nathalie guérisse. Il souffrait les remontrances, les engueulades sans raison, les humiliations même. Le cœur pur, il ne mouftait pas, persuadé qu’il agissait pour le bien. À force de sacrifices, Nathalie devint plus équilibrée. Le preux chevalier contre la maladie avait vaincu. Tellement vaincu que Nathalie le quitta dans la foulée. Voilà ce qui attend les hommes tourmentés par le complexe de Superman.

Certains mecs se tournent vers des nanas instables, pas faciles, voire bizarres ou carrément tarées. Ils prennent le créneau du sauveur.Ils surpassent ainsi leur manque de confiance chronique, en pensant que le plus sûr moyen de séduire tient dans l’assistance à personne en danger. Je généralise, mais je me réfère surtout sur ma propre expérience. Ma première histoire d’amour se rattache à ce modèle. Je m’enchaînais à une Nathalie, car elle appelait à l’aide. Mes sentiments n’étaient plus sincères. Malgré tout, je restais là, j’endurais jusqu’à me rendre compte de mon erreur et je la plaquais pour de bon. L’année dernière, j’ai introduit le doigt dans cet engrenage avec une autre Nathalie. J’ai pensé lui apporter une stabilité dont elle ne voulait pas et n’avait pas besoin. Heureusement, elle a stoppé les choses avant que je ne devienne moi-même un Superman ridicule.

Tout cet investissement pour quel résultat ? Dans l’exemple de mon ami, il se consacra entièrement à Nathalie, il la fit déménager chez lui, lui offrit un cadre social solide, partagea tout avec elle. Un don de soi qui ne pouvait que finir dans l’affliction. Pourtant en multipliant les attentions, les marques d’amour, de soutien, il l’aida vraiment.

Les mecs frappés du complexe de Superman veulent secourir la fille et continuer une relation avec elle, faire des enfants, vivre heureux et tout le tralala. Le plus souvent, il est impossible d’espérer une fin joyeuse à ce type de liaison.

Superman, quand il secourt une jeune femme en détresse sur le point d’être écrasée par un camion, il ne reste pas avec elle. Il ne la raccompagne pas chez elle pour lui préparer un risotto, lui dire qu’il l’aime, etc. Non, Superman sauve les gens, puis il s’en retourne dans son doux foyer où Loïs l’attend, terminant l’écriture d’une grande enquête sur la prostitution infantile au Maroc (une idée pour la prochaine émission de Bernard).

Comment une nana peut-elle continuer à vivre avec un gars qu’elle associe à sa souffrance, à sa période critique ? Personnellement, je n’y crois pas. Il s’avère donc totalement idiot de se donner complètement dans une relation vouée à l’échec. Si vous souhaitez jouer à Superman, préparez-vous à quitter la scène quand l’objectif sera atteint. Préservez-vous, les amis ! Se remettre d’une histoire pareille dure longtemps. Une fille peut tomber amoureuse de vous sans que vous ayez à vous sacrifier. Allez ! On travaille un peu la confiance en soi et on retourne sur Adopte, plein d’assurance.

Ne jouez pas les Superman

Ne jouez pas les Supermen

Que retenir de cette théorie fumeuse sur les relations amoureuses en situation difficile ? Si vous tenez vraiment à tenter le coup, ne vous livrez pas entièrement messieurs ! Gardez la distance qui vous fera accepter le départ inéluctable de votre Nathalie. Mais si vous avez le choix, fuyez comme moi au matin avec un prétexte bidon.

4 réflexions sur “Le complexe de Superman

  1. Ça marche aussi dans l’autre sens, c’est le bien connu complexe de l’infirmière qui consiste à prendre soin d’un garçon dépressif et/ou qui sort d’une grosse rupture. Lorsque on montre beaucoup (trop) d’attention, le pauvre oisillon s’attache rapidement. Sauf que l’amoureux tourne rapidement au creepy et en fait des tonnes en terme de marques d’affection. Finalement, ce qui plaisait au départ (le mec maladif) devient le tue l’amour.

  2. Moi j’ai fait ça avec mon ex, je pensais l’aider à aller mieux et au final, ça m’a plus bouffé la vie qu’autre chose:/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s