Aspirer ou ne pas aspirer les couilles ?

Récemment, j’ai apprécié me faire aspirer les couilles.

Oui, encore un article à propos des testicules. Ce n’est qu’une juste tentative d’équilibrer les trop nombreuses fois où la queue est le sujet principal des conversations et des débats. Partout la bite par-ci, partout la bite par-là. Les couilles jouent un rôle non négligeable dans le plaisir de l’homme. Un tel rôle que les miennes, par une sensibilité extrême (sans lien avec le grattage), me privaient de cette joie. Elles appréciaient peu les attentions soutenues, les marques d’affection trop prononcées.

Hetty et Henry, des aspirateurs plein de malice

Hetty et Henry, des aspirateurs plein de malice

Les boules se lèchent, se malaxent, se tirent, se titillent et elles s’aspirent. Je voyais avec horreur les actrices sucer entièrement des testicules quand mes copines me vouaient au supplice en pratiquant le même acte. Pourquoi cette hyperesthésie, cette délicatesse n’est plus désormais ? Nous ne le saurons jamais. Excitation, technique de la demoiselle, état d’ébriété, trop de facteurs pour analyser correctement ce phénomène. D’ailleurs, la prochaine à m’aspirer les couilles se verra-t-elle repousser, cela peut revenir.

Pour que la France avance, je vous saurais gré de répondre à ce sondage sur la succion des gonades. Un sondage pour celles et pour ceux qui pratiquent (#SuccionPourTous) et un autre pour ceux qui se font aspirer. Merci de votre collaboration, comme disait Himmler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s