Oisiveté, mère du vice

Avec tout ce que je n’ai pas fait aujourd’hui, j’aurais pu prendre le temps de vous pondre une petite douceur par l’anus métaphorique de ma créativité.
Malheureusement, j’ai préféré tweeter, jouer, jouir, fouiller, etc. Internet me perturbe beaucoup, mon attention est sans cesse distraite par une chose nouvelle. Vous ressentez ça aussi ?
Par exemple, pas plus tard qu’il y a une minute, j’ouvre Chrome pour chercher une vidéo de J&M. Je tombe sur un podcast de Max, l’animateur radio. Ce gars continue à parler sur les ondes. C’est fou. Du coup, j’en fais profiter Twitter et, ni une ni deux, j’oublie la vidéo, raconte quelques bêtises, commence un article pour le blog au lieu de consulter les statistiques, etc. Je side-tracke à mort. Ça m’inquiète un peu.

Le pire serait que cette faiblesse du cerveau n’opère un changement radical de ma vision des femmes. Je cherche à plaire à l’une, mais j’en vois passer une autre, qui a une copine très intéressante que j’essaie d’inviter et arrivé au bar, la serveuse m’attire (comme toutes les serveuses), je tente de finir la nuit avec elle. Résultat, je ne sais même plus à qui je voulais plaire au début.

Alors, elle est où cette vidéo de J&M ?

Cette entrée a été publiée dans Ego. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s