Se gratter les couilles, pourquoi ?

Voici un sujet épileux (ça commence fort). Dégueulasse pour certaines, agréable pour ceux qui en profitent, se gratter les couilles reste en public une pratique à prohiber. Ce n’est pas poli de se toucher les parties devant des gens, un point c’est tout. Et même s’il ne s’agit que d’un nécessaire replacement de l’appareil génital dans un sous-vêtement trop lâche. Croyez-moi, la sensation d’un gland (quel qu’il soit) contre sa cuisse n’a rien de plaisant durant la marche.

Scratching Balls

Mis à part cette confusion avec le réajustement, la gratouille répond à une gêne. À la base de la queue, au niveau des poils, la sueur s’accumule et la démangeaison en résulte. Sans parler de mycoses, de morpions ou d’une maladie de peau, le prurit (dans le sens d’un désir irrépressible de se gratter) est tout à fait normal. Ne flippez pas en voguant sur ces forums santé qui filent l’angoisse au moins hypocondriaque d’entre nous.

Sur la zone du scrotum, ce sac de peau contenant les testicules, le grattage peut revêtir plusieurs significations. Tout d’abord, une réelle démangeaison est possible, due au frottement, à la transpiration, etc. Ensuite, la main qui glisse dans le slip peut n’avoir d’autre but que d’imprégner les doigts de l’odeur rassurante du sexe. C’est mal vu, mais il me plaît de sentir l’odeur que sent ma douce amie. Et, vous les filles, ne faites pas les hypocrites, vous êtes nombreuses à renifler vos doigts quand ils sortent de votre culotte. On vous voit ! Enfin, ce sera le dernier point, les démangeaisons n’ont aucune raison valable.

Cas typique de réajustement

Cas typique de réajustement

Pris d’une impérieuse envie bien mystérieuse, je me gratte, par période, les noix jusqu’au sang. La dernière fois remonte à plusieurs années, mais cela m’arrivait souvent à l’époque. Le matin et le soir sont propices à ce type de grattage. Une gratouille-sensation. Au début exquis, le prurit s’amplifie pour flirter avec la douleur. Cette fine frontière, le gratteur regrette de l’avoir franchie après la séance, car la sensibilité testiculaire devient vite un problème dans la vie d’un homme actif.

Lisez le témoignage de la femme de Gérard :
couille

Rassurez-vous, je n’atteignais pas ces extrémités, mais ce type de démangeaison parle à un grand nombre d’hommes. Alors, ne jugez pas trop vite un homme qui se gratte les couilles, s’il vous plaît. Il peut ne pas savoir lui-même pourquoi il fait ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s